Ostéopathie équine : un remède de cheval

Claire Valade est ostéopathe équin : un remède de cheval !

ostéopathie équine
La Rémoise Claire Valade est une ostéopathe pas tout à fait comme les autres. Grâce à ses mains, à ses manipulations, à ses massages, elle soulage les traumatismes, libère des blocages, réduit les douleurs articulaires… sauf que ses patients ne sont pas des bipèdes mais des chevaux ! Il lui a fallu trois ans d’études à l’European school of animal osteopathy, en Suisse, pour connaître l’équidé de la tête à la queue.
De vrais effets
Aujourd’hui, à 25 ans, Claire Valade exerce en tant qu’entrepreneur libéral dans la région. Elle arpente les boxes sur simple coup de fil de propriétaires, d’éleveurs ou de centres équestres, orientés par leur vétérinaire, ou non.
Comme ce mardi, où la spécialiste prend la direction des Ecuries d’Amy, à Witry-lès-Reims, où Pépite d’Oz, une jument de 7 ans, est en mauvaise posture. « Ils m’appellent quand ils ressentent une gêne dans le travail avec le cheval ; quand ce dernier, en terme de performance, ne donne plus tout ce qu’il peut. » Ses seuls outils : sa voiture et ses mains.
« Mes interventions durent entre une demi-heure et 1 heure en moyenne, précise l’ostéo, qui demande 80 euros par consultation. Je réalise un travail autant sur le tissulaire que l’articulaire. Les chevaux sont contents en général ! Mais c’est comme chez les hommes : si l’animal n’est pas détendu, si je n’ai pas son approbation, je ne peux rien faire. Je ne peux pas passer en force. »
Claire Valade assure obtenir de « vrais effets ». « Et puis, les manipulations évoluent tout le temps, je ne rencontre jamais les mêmes pathologies. Je découvre de nouveaux « trucs » à chaque fois ! L’échange avec le propriétaire est aussi très important. Je mets un point d’honneur à expliquer ce que je fais, pour que ça ait un sens. »
Férue de chevaux depuis sa plus tendre enfance, Claire Valade ne pensait pas un jour faire de sa passion son métier. Elle s’orientait, à l’origine, vers l’enseignement.
« Puis je suis tombée sur l’Esao sur internet. Je me suis dit, pourquoi pas. Cette formation alliait des études intéressantes de biologie, biomécanique, physiologie et ma passion. Je me suis lancée, sans trop savoir où ça allait me mener… »
« Ça rentre dans les mœurs »
Installée depuis cet été, elle se forge sa clientèle petit à petit, principalement grâce au bouche-à-oreille. Pour autant, elle n’a pas abandonné son poste de responsable de rayon dans un magasin de sport de Cormontreuil.
« J’adore mes deux boulots. Je fais des grosses semaines, car je m’occupe des chevaux sur mon temps de repos. C’est un pli à prendre ! »
Claire Valade est comblée. D’autant qu’elle constate que l’ostéopathie équine « se démocratise, comme chez les humains ». « Ça commence à rentrer dans les mœurs et c’est tant mieux pour le cheval, car on l’utilise de façon intensive. C’est bien que tous les corps de métiers soient là pour son bien-être. »
Marion DARDARD